Qu’ils construisent des lignes, qu’ils les appellent frontières

Du 1er au 23 février
Centre culturel de Soumagne

Réfugiés, sans-papiers, illégaux, migrants, qu’importe le mot employé. Ici, au centre de nos villes,
les résistances s’organisent, essayant d’enjamber chaque obstacle. Les réponses à cette lutte sont à la fois créatives et politiques, trop souvent invisibles.

Dès 2016, Ninon Mazeaud a entamé un travail d’archives, collectant photos, récits, objets et dessins d’enfants qui deviennent la matière de Qu’ils construisent des lignes, qu’ils les appellent frontières, témoignages éphémères de leur précarité, regard sur notre indifférence.

Photographies : Bachir – Clara Cambadeli – Julie Robert – Zizi Lazer
Dessins : Ayomide – Christian – Esther – Rania – Malek – Ziad – Adam – Luis – Deivi – Jonathan
Remerciements à tous les parents et habitants de La Maison des Migrants, actuellement La Petite Maison

Libre d’accès aux heures d’ouverture du Centre culturel (Rue Pierre Curie, 46)
ou sur demande (087/78 62 09)