Femme non rééducable

Jeudi 20 février // 20h
Centre culturel de Soumagne

« Les ennemis de l’État se divisent en deux catégories : ceux qu’on peut ramener à la raison et les incorrigibles. Avec ces derniers, il n’est pas possible de dialoguer, ce qui les rend non rééducables… » Vladislav Sourkov (circulaire interne, bureau de la Présidence russe, 2005)

Le 7 octobre 2006, jour de l’anniversaire de Poutine, la journaliste et militante des Droits de l’Homme Anna Politkovskaïa est assassinée dans l’ascenseur de son immeuble à Moscou. Quatre balles l’ont forcée au silence. Une méthode utilisée là-bas pour éradiquer les sujets « non rééducables ». Habitée par l’urgence de la transmission, Anna Politkovskaïa composait une radiographie de l’être humain, une radiographie de la Russie poutinienne, ivre d’elle-même, malade de ses démons, de son autoritarisme à tout-va, de son nationalisme sans borne. Elle en a payé le prix fort.

Stefano Massini livre un texte poignant, témoignage qui perpétue l’acuité d’une parole, d’une pensée, d’un engagement en faveur de la vérité et de la liberté. Une pièce à la mise en scène sobre, mais percutante emmenée par le jeu brillant d’Angelo Bison et Andréa Hannecart. Un spectacle vital car il interroge notre espace de parole, c’est-à-dire notre espace de contestation.

De Stefano Massini
Traduction : Pietro Pizzuti
Mise en scène : Michel Bernard
Avec Angelo Bison et Andréa Hannecart
Une tournée de Force on Stage avec l’accord d’Unités/nomade
L’Arche est éditeur et agent théâtral du texte présenté.
Durée : 1h15
De 10€ à 16€