Edito

 

18e édition du festival !

Quand j’étais petit, j’entendais souvent : « Tu dépasses les bornes. » « Tu dois apprendre à connaître tes limites. » « Il y a des frontières à ne pas dépasser. »

En grandissant, d’autres mots me sont venus à l’esprit : mur, séparation, ligne, bordure, démarcation, bout, confins, extrémité, fin, lisière, cadre, périmètre, enfermement…
J’ai cherché à les comprendre, à les transgresser, à les dépasser parce qu’ils se dressent entre moi et l’autre.

Nous nous renfermons, nous nous clôturons, nous nous emprisonnons…
Nous devenons racistes, homophobes, xénophobes…
Nous donnons ce qu’il reste de notre pensée aux extrêmes en tout genre pour vaincre la peur.
La peur de l’autre, du monde, de la vie…

La haine et le repli sur soi tapissent la nouvelle carte du monde.

Aller vers l’autre a toujours été un exercice périlleux.
Apprendre à aimer l’autre nous pousse aussi à transgresser les anathèmes religieux, la loi des pairs, les règles de castes… Je ne peux envahir de force l’espace de vie de l’autre, que cet autre soit une personne ou un pays.

Grâce à la culture, nous allons repartir à la conquête de notre humanité, à la découverte de l’autre dans sa diversité… Trois semaines de Festival Paroles d’Hommes pour se lancer de nouveaux défis, pour imaginer de nouvelles couleurs à la peinture du monde.

Bon festival !

Évelyne Daniel
Présidente

Patrick Donnay
Directeur artistique